Totes los articles per CCOA

Enric Espieux, serada poesia Arpo

Dimars 3 de decembre
18 oras 30
Braçariá del Pargue
( 3 Avenguda del Pargue 81000 Albi )

Mardi 3 décembre
18h0
Brasserie du Parc
( 3 Avenue du Parc 81000 Albi )

ARPO
http://www.arpo-poesie.org/

Coma cada an al mes de decembre, l’associacion ARPO, en partenariat amb lo Centre Cultural Occitan de l’Albigés, vos presenta un poèta en lenga occitana.
Aqueste dimars 3 de decembre de 2019, la serada serà consacrada a Enric Espieut a la Braçariá del Pargue. Nascut a Tolon en 1923, publiquèt son primièr recuèlh « Telaranha » en 1949. Après sa despartida a 48 ans, d’autres recuèlhs coma «Lo tèmps de nòstre amor Lo tèmps de nòstra libertat » en 1972, o « Jòi e Jovent » en 1974, foguèron publicats per sos amics (entre autre, Joan Larzac).
Ongan,es Clara Torreilles que ven d’assegurar l’edicion complèta de son òbra poetica a las edicions Jorn, « Tròba I » e « Tròba II », amb las reviradas en francés.
Enric Espieut es un poèta màger del sègle vint. La poesia foguèt son camin de libertat, « entre paur e amor del voïd » coma Ives Roqueta escriguèt. Una descobèrta de mancar pas, en preséncia de Clara Torreilles.

Comme chaque année au mois de décembre, l’association ARPO, en partenariat avec le CCOA, vous présente un poète de langue occitane.
Ce mardi 3 décembre 2019, la soirée sera consacrée à Henri Espieux à la Brasserie du Parc. Né à Toulon en 1923, il publia son premier recueil « Telaranha » en 1949. Après son départ à 48 ans, d’autres ouvrages comme «Lo tèmps de nòstre amor Lo tèmps de nòstra libertat » en 1972, ou « Jòi e Jovent » en 1974, ont été publiés par ses amis (entre autres Joan Larzac).
Cette année, c’est Claire Torreilles qui vient d’assurer l’édition complète de son œuvre poétique aux éditions Jorn, « Tròba I » et « Tròba II », avec les traductions en français.
Henri Espieux est un poète majeur du 20ème siècle. La poésie a été son chemin de liberté, «entre peur et amour du vide» comme Yves Rouquette a écrit. Un découverte à ne surtout pas manquer, en présence de Claire Torreilles.

L’agach de Sèrgi – Centre le lait

Dimècres 6 de novembre
18 oras

Mercredi 6 novembre
18h

Sèrgi Bayrac vos prepausa una visita del centre d’art contemporanèu vesin del Cente Occitan Ròcaguda, lo Centre Le Lait (28 carrièra Ròcaguda 81 Albi).
En occitan, comentarà la mòstra del moment, «52 semaines d’oisiveté» de l’artista Alan Schmalz, pel pus grand plaser dels uèlhs, e de las aurelhas !

Serge Bayrac vous propose une visite du centre d’art contemporrain voisin del COR, le Centre Le Lait (28 rue Rochegude 81 Albi).
En occitan, il commentera l’exposition du moment «52 semaines d’oisiveté» de l’artiste Alan Schmalz, pour le plus grand plaisir des yeux, et des oreilles !

Tornar pensar l’òrdre establit, ralentir la cadéncia dins un contèxte d’iperproductivitat, interrogar la quite nocion de trabalh e los ritmes frenetics qualques còps impausats… La tòca de l’artista Alan Schmalz, a travèrs sas reflexions engatjadas dempuèi d’annadas, es tanben d’ensajar de revelar las incoeréncias e las absurditats de las societats contemporanèas, tanplan sul plan arquitectural, urbanistica, coma environamental.

Repenser l’ordre établi, ralentir la cadence dans un contexte d’hyper-productivité, interroger la même notion de travail et les rythmes frénétiques parfois imposés… Le but de l’artiste Alan Schmalz, à travers ses réflexions engagées depuis des années, est aussi d’essayer de révéler les incohérences et les absurdités des sociétés contemporaines, aussi bien sur le plan architectural, urbanistique, et environnemental.

Passejada istorica per las bòrias a Canabièras

Qualques fotòs de la passejada istorica pels camins e pels mases canabieròls d’aqueste dissbate.
Eric Barthe comentèt aquela sortida dins lo coide de Tarn, entre lo mas de Canabièiras e la còsta de mas Crabièras, per comparar çò eiretat del compés del castelvièlh.

Quelques photos de la promenade historique sur les chemins et dans les mas canavierols de ce samedi. Eric Barthe a commenté cette sortie dans le coude du Tarn, entre le mas de Canavièires et la côte du mas Crabières, pour comparer l’héritage du compoix de Castelvielh.