Mòstra : le parc rochegude… et autre

Mòstra : le parc rochegude… et autre

Estrena / Vernissage
Dissabte 7 de març
17h
Samedi 7 mars

Una passejada dins lo Pargue Ròcaguda, vaquí çò que nos prepausa Marie-José Planson.
Jardin d’aiga e de flors, de vegetal al còr de la vila.
Dintram en silenci dins los tablèus de Marie-José Planson per tal de pas trebolar l’aiga del lac e sos aucèls.
La natura vibra a cada tòca de son pincèl.
Cada esclat de matièra trapa sa tonalitat.
Coma dins un miralh, lo pargue es aquí.
La vida brusís, s’estrementís, fusiona amn la tela dins sos mendres destorns.
Aquí, la pintrura es reconsiderada, exaltada pel trach e la color que se revèla a vòstra agach.

Une promenade dans le parc Rochegude, voilà ce que nous propose Marie-José Planson.
Jardin d’eau et de fleurs, du végétal au cœur de la ville.
On entre en silence dans les tableaux de Marie-José Planson afin de ne pas troubler l’eau du lac et ses oiseaux.
La nature vibre à chaque touche de son pinceau.
Chaque éclat de matière trouve sa tonalité.
Comme dans un miroir, le parc est là.
La vie bruisse, elle frissonne, elle fusionne avec la toile dans ses moindres contours dans ses moindres détours.
Là, la peinture est reconsidérée, exaltée par le trait et la couleur qui se révèle à votre regard.

Biographie :
Marie-José PLANSON est née en 1947 dans le Paris d’après la seconde guerre mondiale. En 1964 elle entre à ESAM, l’École Supérieure des Arts Modernes de Paris. Sortie de l’école, elle travaille pour Madame de Iznaga, styliste en dessin de mode où elle vend, entre autres, des dessins pour la maison Lanvin. Elle se dirige en 1968, vers la conception et la réalisation de vitrines dans les grands magasins parisiens. En travaillant, elle s’inscrit dans les ateliers de peinture de la ville de Paris pour approfondir sa technique picturale et obtient son premier prix de peinture. Elle présente alors et son travail au Salon des Indépendants, puis à la galerie Duncan, rue de Seine à Paris.
A Bordeaux, elle suit un cursus aux Beaux Arts, section « sculptures et dessins » puis, créé en ville, plusieurs ateliers d’art pour enfants et adultes. Elle expose « hangars 5 » et à la librairie Glénat. Albi devient sa ville d’adoption. Elle ouvre son atelier aux adultes et expose, salle Choiseul au musée Toulouse- Lautrec.
Elle collabore à un projet de figurines animées pour montage audio-visuel présentés dans les écoles primaires du Tarn. Lors d’un symposium sur la psychologie, elle propose une exposition axée sur l’autoportrait. Le musée Toulouse Lautrec, lui demande d’animer un atelier pour les enfants. Elle intervient dans différentes écoles en primaires et secondaires du Tarn sur différents projets pédagogiques.
La Verrerie Ouvrière d’Albi, au passé glorieux, commande un buste de Jaurès pour célébrer son centenaire. Don au musée Jaurès de Castres d’une toile « Jaurès et les souffleurs de verre». Commande d’une sculpture pour un rond-point à Albi.