Lo Pargue e l’Ostal dins l’istòria / Le Parc et l’Hôtel dans l’histoire.

Très sègles d’istòria de l’ostal et del pargue Ròcaguda. / Trois siècles d’histoire de l’hôtel et du parc Rochegude

La maison Regnauldin dans le plan d’Albi dressé par Laroche en 1778.

Lo pargue et l’ostal pòrtan lo nom de Ròcaguda, mas nòstre marin n’es pas lo paire.  Aquò’s la familha Regnauldin qu’acampa los pèças de terra que fan nostre pargue, un sègle abans que Ròcaguda n’en devengue lo proprietari . Los Regnauldins son de mond que conneisson plan Gaspard de Daillon du Lude, qu’es l’evesque d’Albi de 1634 a 1676. Om pòt dire qu’entre las annadas 1680 et las annadas 1780, aquò’s lo sègle dels Regnauldins, per l’ostal et pel pargue. / Même s’ils portent son nom, Rochegude n’est ni le constructeur de l’hôtel, ni le créateur du parc. Les terrains qui composent la plus grande partie du parc actuel sont réunis par la famille Regnauldin, un siècle avant que Rochegude n’en devienne le propriétaire. C’est une famille qui fait partie de l’entourage de Gaspard de Daillon du Lude, évêque d’Albi de 1634 à 1676. On peut dire que, des années 1680 aux années 1780, pour l’hôtel et le parc Rochegude, c’est le siècle des Regnauldin.

L'ostal Ròcaguda

L’hôtel Rochegude. Façade sur le parc.

Ròcaguda los crompa en 1787. La Revolucion lo manda pus luènh en 1790, mas torna dins son ostal en 1800, e i demòra dusca a la fin de sa vida, en 1834. D’aquel temps, l’airal reverta pas brica aquel d’uèi. Solide que lo jardin a la francesa, al pè de l’ostal, es dejà aqui, mas endejòs se trapa un prat, et de l’autre costat del riu de Merville se trapan un camp, una vinha et un pichon bosc. Ròcaguda a un ròtle de primieira dins l’istòria del ostal et del pargue : ne cambia l’estatut. Ne fa un espaci public en lo legant a la vila d’Albi, amb son testament de 1826, e i daissa son nom. Ròcaguda moris en 1834, mas son usufruchièra, Celestina de Sant Juèry, demòra dins l’ostal et la vila espèra dusca a 1884 per prene possession del lèg. Entre las annadas 1780 et las annadas 1880, avèm lo sègle de Ròcaguda. / Rochegude les achète en 1787. La Révolution l’éloigne d’Albi en 1790 mais il revient s’installer définitivement dans son hôtel en 1800 . Il y passe le dernier tiers de sa vie qui s’achève en 1834. A son époque, le paysage n’est du tout celui que nous connaissons de nos jours. Certes, autour de l’hôtel le jardin à la française existe déjà, mais au-dessous c’est un pré et, de l’autre côté du ruisseau de Merville, on a un champ, une vigne, et un bosquet. Rochegude joue un rôle essentiel dans l’histoire du parc et de l’hôtel : il en modifie le statut. Il en fait un espace public, en le léguant à la ville d’Albi, par son testament de 1826, et il lui laisse son nom. Après sa mort, c’est son usufruitière, Célestine de Saint-Juèry qui occupe les lieux, en attendant que la ville n’entre en pleine possession de ce legs en 1884. Des années 1780 aux années 1880, c’est le siècle de Rochegude.

L'ostal

L’hôtel Rochegude. Façade sur cour.

L’ostal es un pauc afrabat. Ça que la, òm a l’idèa de lo demolir en 1905. Aprèp aver abandonat mai d’un projecte, la vila lo renòva et ne fa la biliotèca municipala per un sègle, o s’en manca pas de gaire, de 1909 à 2001. E fa de la proprietat de Ròcaguda, un pargue urban, dobèrt al public. Aquo’s l’arquitècte païsatgista Leon Aussel que ne dessenha lo plan en 1889. Ni mai a pas plan cambiat dempuèi aquel temps. De las annadas 1880 dusca a d’uèi podèm parlar del sègle de la vila. / La ville restaure L’hôtel qui est en mauvais état. Sa destruction est même envisagée en 1905. Après avoir écarté divers projets, elle en a fait sa bibliothèque municipale pendant presque un siècle, de 1909 à 2001. Elle transforme le terrain en parc urbain, ouvert au public. C’est l’architecte-paysagiste Léon Aussel qui en dresse les plans en 1889. Et c’est à ce moment-là qu’il prend l’aspect que nous lui connaissons de nos jours. Des années 1880 à nos jours, on peut parler du siècle de la ville.

Los platanièrs

Aquestes platanièrs son plan vièlhs. Ròcaguda los a vistes butar.  Benleù los a plantats ? / Ces platanes sont très vieux. Rochegude les a vus pousser. Peut-être les a-t-ils plantés ?

  • Tous les articles partie blog concernant « l’ Année Rochegude » ici
  • « l’Annada Ròcaguda » également sur le site de Radio Albigés, retrouvez  les fichiers audios ici