«Persona Everyware» en oc

«Persona Everyware» en oc

Dimècres 26 de febrièr
18h
Mercredi 26 février

Dempuèi lo 8 de febrièr, lo Centre d’Art contemporanèu Le Lait vos prepausa una mòstra que recampa las òbras de 8 artistas : «Persona Everyware».
«Persona», per la masca, o pel personatge tipe, fictiu, dotat de caracteristicas especificas. «Everyware», neologisme compausat de l’anglés «everywhere» (pertot), e «hard/software» (material informatic), per designar l’informatic omnipresent.

A l’epòca del numeric, los artistas s’interèssan al ben comun, a l’anonimat e a la (des)construccion de l’identitat. Dins la vida vidanta, lo numeric pren de mai en mai de plaça : novèlas tecnologias numericas, desvolopament de l’intelligéncia artificiala, las rets socialas, los aparelhs connectats… Amb aqueles otisses, las informacions son accessibles a totes, e circulan de preissa : tèxtes, imatges, vidèos, mai o mens personals. Permet tanben a cadun de s’exprimir, de partejar sas idèas, de criticar, pertot e sens relambi.

Los artistas jògan amb aquelas donadas amolonadas, las rendon visibles o invisibles, mesclant a l’encòp l’intime e lo collectiu, lo privat e lo public, lo real e la ficcion, lo sensible e la tecnologia.


Depuis le 8 février, le Centre d’Art contemporain Le Lait vous propose une exposition qui rassemble les œuvres de 8 artistes : «Persona Everyware».
«Persona», pour le masque, ou pour le personnage type, fictif, doté de caractéristiques spécifiques. «Everyware», néologisme composé de l’anglais «everywhere» (partout), et «hard/software» (matériel informatique), pour désigner l’informatique omniprésent.

À l’époque du numérique, les artistes s’intéressent au bien commun, à l’anonymat et à la (dé)construction de l’identité. Dans la vie quotidienne, le numérique prend de plus en plus de place : nouvelles technologies numériques, développement de l’intelligence artificielle, les réseaux sociaux, les appareils connectés… Avec ces outils, les informations sont accessibles à tous et circulent à toute vitesse : textes, images, vidéos, plus ou moins personnels. Cela permet également à chacun de s’exprimer, de partager ses idées, de critiquer, partout et sans cesse.

Les artistes jouent avec ces données accumulées, les rendent visibles ou invisibles, mêlant à la fois l’intime et le collectif, le privée et le public, le réel et la fiction, le sensible et la technologie
.

Daissar un comentari

2 + nine =