Sortida Castras

Journée « Occitano-Culturo-Touristico » à Castres du 3 avril 2019

Per enriquesir los contenguts e los escambis dins los talhièrs del CCOA, e especialament dins lo talhièr « conversacion e escambis debutants », una sortida foguèt organizada a Castras.

Pour enrichir les contenus et échanges qui ont cours dans les ateliers du CCOA, et en particulier ceux de l’atelier « conversation et échanges débutants », une sortie fut organisée à Castres.

34 campanas en accion

Un anar tornar en bus, plan mai aisit que en veitura ! La maitinada foguèt consacrada a una demostracion comentada pel nòstre amic occitanista Jean-Pierre Carme, dempuèi la cima del cloquièr de Nòstra Dama de la Platé.

Un aller-retour avec bus de ligne, facilitant le voyage, le stationnement, et un déplacement plus vertueux qu’une cohorte de voitures ! La matinée fut consacrée à une démonstration commentée par notre ami occitaniste Jean-Pierre CARME, depuis le sommet du clocher de Notre Dame de la Platé.

Jean-Pierre Carme, lo campanièr, en accion

Après faguèrem una passejada dins la vila, lo vièlh Castras en particular. Jardin de l’evescat, comuna, St Benezet, plaça Joan Jaurès, ribas de l’Agot e los ostals ambe las façadas multicolòras dels tanaires del sègle XVII.

S’en est suivie une balade dans la ville, le vieux Castres en particulier. Jardin de l’évêché (de Le Notre), hôtel de ville, St Benoit, place Jean-Jaurès, berges de l’Agout et ses maisons aux façades multicolores des tanneurs du XVIIe, etc.

Visita del còr de Castras sus l’Agot

Après un bon repais de grope, al restaurant sus la plaça del Mail en plena renovacion, anèrem descobrir los sites ancians de la vila (glèisa de Sant Jacmes, pont Miradamas, Otèl Neyrac, etc.) Es encara Jean-Pierre Carme que nos comenta ambe passion e precision las carrièras e sites de l’edat mejana.
A partir de 3 oras nos amassèrem al torn de Bernat Venhièiras, que nos faguèt visitar ambe fòrça detalhs e plan segur en occitan, lo musèu nacional de Joan Jaurès, enfant de Castras. Una bona leiçon d’istòria, enriquesida ambe de fotos, de documents istorics e de comentaris plan pertinents.

Après un bon repas du groupe, resto au bord de la place du Mail en pleine rénovation, nous prolongeons la découverte des sites anciens de la ville (Eglise St Jacques, Pont Miredames, hôtel Neyrac, etc.). C’est encore Jean-Pierre CARME qui nous commente avec passion et précision ces rues, ruelles et sites du moyen âge.
A partir de 15h nous voilà rassemblés autour de Bernard VERNIERES, qui nous fit visiter avec brio et force détails- et bien sûr en langage Occitan- le musée National de Jean-Jaurès (enfant de Castres). Une bonne leçon d’histoire, agrémentée de très nombreuses photos, documents historiques et commentaires très pertinents.

Musèu Joan Jaurès ambe Bernat Vernhièiras

A 4 oras e un quart, foguèrem recebuts al sèti vesin de la seccion occitana castresa. la presidenta, Solange Pistre, e sas doas collaboratriças, nos aculhiguèron ambe granda simpatia, begudas e gatèus nos esperavan !

A 16h15, nous sommes reçus au siège voisin de la section Occitane castraise. La présidente, Solange Pistre, et ses deux collaboratrices nous y accueillent avec grande sympathie, boissons et gâteaux nous y attendaient !

A 5 oras e un quart, tornèrem al bus dins lo quartièr de l’Albenca. Un retorn ambe lo cap ple de polits imatges ! Lo grope es plan content d’una jornada agradiva e plan plena dels accents del nòstre país…

A 17h15, retour au bus quartier de l’Albinque. Un retour avec la tête pleine de belles images ! Le groupe est ravi d’une journée agréable et bien remplie aux accents de notre pays…

Teatre e dança al Bon Sauveur

Après lo succès esclatant de Los de Ròcaguda dissabte 30 e dimenge 31 de març a l’Athanor ambe la creacion « Lo lop es mòrt », lo talhièr teatre del CCOA vos prepausa encara un autre espectacle occitan que se debanarà lo dimenge 14 d’abrial a 2 oras e mièja del vèspre a l’Auditorium del Bon Sauveur, a-z-Albi, 1 carrièra Lavazière.

Après l’éclatant succès remporté par « Los de Ròcaguda », samedi et dimanche 31 mars à l’Athanor, avec leur création théâtrale « Lo lop es mòrt », l’atelier théâtre du Centre Culturel Occitan de l’Albigeois nous propose encore un autre spectacle occitan qui se déroulera le dimanche 14 avril à 14h 30 à l’Auditorium du Bon Sauveur à Albi, 1 rue Lavazière.

Al programa, mantunas pèças e scenetas. Coma cada annada, Joan-Marc vos prepausarà son « Calendièr », una revista plena d’umor per evocar los eveniments màgers de l’annada passada. Puèi escotarem lo saborós « Sermon del curat de Cucunhan » adaptat d’Alphonse Daudet. Una sceneta comica de Charles Mouly, « Joinessa d’auèi… e d’aièr », nos permetrà de mesurar l’evolucion de las costumas. Puèi la pèça « Falsa adreiça » nos contarà los revèrses del paure Janòt, que cèrca un boc per sa craba. Per acabar la partida teatre, i aurà una pèça de Miguel de Cervantes, « Lo vièlh jalós », que se debana dins l’Espanha del sègle d’aur en 1615. Abans la pausa de l’entracte e a la fin de l’espectacle, lo talhièr de dança del CCOA nos presentarà qualques danças tradicionalas occitanas.

Plusieurs pièces et sketches sont au programme. Comme chaque année, Jean-Marc nous proposera son « Calendrier » c’est-à-dire une revue pleine de gouaille et d’humour pour évoquer les événements majeurs de l’année écoulée. Puis nous écouterons le savoureux « Sermon du Curé de Cucugnan » adapté d’Alphonse Daudet. Un sketch comique de Charles Mouly « jeunesse d’aujourd’hui…et d’hier », nous fera mesurer l’évolution des mœurs. Puis, la pièce « Falsa Adreiça », nous contera les déboires du pauvre Janot qui cherche désespérément un bouc pour sa chèvre. Frédéric Cayrou (1879-1958) en est l’auteur ; cet homme politique français, vétérinaire de profession, était romancier, artiste, musicien et un ardent défenseur de la langue occitane, qu’il a mise à l’honneur dans ses créations théâtrales. Pour terminer la partie théâtre, la troupe donnera une pièce de Miguel de Cervantes « Le vieillard jaloux ». L’action se déroule dans l’Espagne du Siècle d’Or en 1615. Mais le thème traité est éternel puisqu’il s’agit d’un vieux jaloux qui enferme sa jeune épouse pour la soustraire à toute convoitise. Mais, comme chacun sait, les femmes sont rusées et le désir amoureux donne des idées ! La traduction de l’Espagnol à l’Occitan, faite par Luce, restitue à merveille le comique de la situation. Avant la pause de l’entracte et à la fin du spectacle, l’atelier danse du CCOA nous présentera quelques danses traditionnelles occitanes.

« Lo vièlh jalós »

Reservatz vòstre aprèp-dinnar del dimenge 14 d’abrial, convidatz los amics e los vesins partejar aquel moment de convivéncia e de partatge. Venètz aplaudir totes aquestes benevòles, actors e dançaires, que se regalan e que fan viure lo nòstre folclòre e la nòstra polida lenga occitana.

Réservez votre après-midi du dimanche 14 avril, invitez des ami(e)s à venir partager ce moment de convivialité dans la joie et la bonne humeur. Venez applaudir tous ces bénévoles, acteurs et danseurs qui se régalent et qui ont à cœur de faire vivre notre folklore et notre belle langue occitane.

Lucette Galvan

Lo lop es mòrt

Teatre en occitan jostitolat en francés

Théâtre en occitan surtitré en français

Avèm lo plaser de vos convidar a l’estrena de l’espectacle « Lo lop es mort », presentat pel talhièr teatre del Centre Cultural Occitan de l’Albigés, « Los de Ròcaguda ».

L’espectacle se farà dos còps, lo dissabte 30 de març a 8 oras e mièja del ser, e lo dimenge 31 de març a 4 oras del vèspre, dins la sala de l’Athanor, Boulevard Carnot, Albi. L’espectacle es en occitan jostitolat en francés.

S’agís d’una creacion teatrala que conta la vida dins un quartièr de Tolosa pendent la crosada dels Albigeses, fins a la mòrt de Simon de Montfòrt, fa 801 ans !

Encara que lo contèxte siá tragic, la pèça se debana sul ton de la comedia.

Notatz las datas ! Reservacion conselhada a l’acuèlh del CCOA: 05 63 46 21 43, centre-occitan-rochegude@orange.fr, 28 rue Rochegude, 81000 Albi.

Nous avons le plaisir de vous inviter à la première du spectacle « Lo lop es mort », présenté par l’atelier théâtre du Centre Culturel Occitan de l’Albigeois, « Los de Ròcaguda ».

Il aura lieu samedi 30 mars à 20h30 et dimanche 31 mars à 16h, dans la salle de l’Athanor, Boulevard Carnot à Albi. Le spectacle est en occitan, surtitré en français.


Il s’agit d’une création théâtrale relatant la vie dans un quartier de Toulouse pendant la croisade des Albigeois, jusqu’à la mort de Simon de Montfort, il y a maintenant 801 ans !


Bien que le contexte soit tragique, la pièce se déroule sur le mode de la comédie.


Notez les dates ! Réservation conseillée à l’accueil du CCOA : 05 63 46 21 43, centre-occitan-rochegude@orange.fr, 28 rue Rochegude, 81000 Albi.

Tolosa al sègle XIII, del costat de la pòrta de Montoliu :
Sus una placeta entre la paret de la vila e los prumièrs ostals, lo monde de l’endrech an costuma de se trapar per passar un moment, lo ser, a la fresca, abans de se jaire.
Aquí se parla de tot, e mai que mai dels esveniments catastrofics que van marcar las tèrras occitanas a comptar de 1209 : la crosada contra l’eresia, las presas de Besièrs, Carcassona, Lavaur, los lenhèrs, la desfaita de Muret, los comtes faidits, l’ocupacion de Tolosa, puèi la victòria de Bèlcaire, e lo retorn dels comtes de Tolosa dins lor vila liberada.
Nòstre monde n’an patits cadun sa part, dins lor vida, lors amors, lor mestièr, mas arriba lo moment que son eles que van fan l’istòria, aquí, dempuèi aquesta plaça en prenguent part a la defensa de la vila.
Eles, que non pas ! Elas puslèu, las valentas femnas del quartièr, que manobran la peirièira e mandan la pèira qu’ « èra mestièr » qu’esclafe lo morre de Simon de Montfòrt !
Drama comic, comedia dramatica, farcejada istorica …. coma voldretz!

Toulouse au XIIIe siècle, du côté de la porte de Montolieu :
Sur une placette entre les remparts et les premières maisons, les habitants se retrouvent pour passer un moment, le soir, au frais, avant de se coucher.
Ici on parle de tout, et surtout des événements catastrophiques qui vont marquer les terres occitanes à partir de 1209 : la croisade contre l’hérésie, les prises de Béziers, Carcassonne, Lavaur, les bûchers, la défaite de Muret, les comtes exilés, l’occupation de Toulouse, puis la victoire de Beaucaire et le retour des comtes de Toulouse dans leur ville libérée.
Chacun en a souffert dans sa vie, son métier, ses amours… mais le moment arrive où ce sont eux qui vont faire l’histoire, ici, depuis cette place en prenant part à la défense de la ville.
Plus précisément elles, les femmes courageuses du quartier : en manœuvrant la pierrière, elles envoient la pierre qui fait éclater le crane de Montfort !
Drame comique, comédie dramatique, farce historique… comme vous voudrez !