Foire Mercat Gourmande ALBAN 2016

Foire Gourmande ALBAN 2016 / Coma cada an, sièm anats a-z-Alban al « Mercat gormand »

1Soi d'aquí

Aquòs te far pensar al Manu Theron & al « Còr de la Plana » e a Victor Gelu / Ainsi chantait Victor Gelu per la votz de Manu Théron: clic sul ligam per l’ausir cantar..

« Cu es pas feniant, cu es pas gromand qu’un tròn de Diu lo cure! »

« Qui n’est pas fainéant, qui n’est pas gourmand qu’un tonnerre de Dieu le creuse! »

Ambiance d’Alban / L’ambient d’Alban en 2016 es estat un ton pus bas que d’abitude, lo politic d’ara saique que pèsa sul bon anar dels afars… per contra benlèu un ton diferent en Occitan. Benlèu que lo monde serian contents de pas mait se faire dire « Midi-Pirénéens » qu’aquò te fa pensar a « Paris-Dakar » o a Paris-Lyon-Méditerranée »…

Lo demai en images…. Oc! Ferran, « Plus belle est la vie! », tot i èra mas tot es pas fotografiat… farèm melhor benlèu un jorn.

Fuòc Feu de Saint Joan Albi 2016

Fuòc / Feu / de St Joan Albi 2016

TufetSant Joan es arribat repaíse puèi se n’es tornat. / Saint Jean est arrivé puis parti / coma ditz o a pus pres la cançon.

Lo Fuòc se monta… Clic sus las fotòs

Lo repaís dels benevòls, Eimonda i èra pas MAS aviá fait portar las navetas….

Los Catalans de « Corrandes sòn Corrandes » que parlavan en catalan e que disián « urbi & orbi », al pè de la Catedrala, « Occitania » & « Catalonha »… Mercé a-n-elis./ Occitanie et Catalogne… en Catalan pour les Occitans... et une musique envoutante qui a suscité des danses improvisées par des danseurs modernes remarqués.

Una bona Janada: Sens pluèja!!!!!!!  De monde fòrça…

Una musica perfièita… Avèm pas de registraments pels violonaires del passa-carrièira. / Cliquez sur les liens pour retrouver les groupes

« Bassacada »

« Corrandes sòn Corrandes »

De dròlles de totas talhas… De conselhièrs abilhats en consols e que dançavan…

 

A l’an que ven!

Article 140

Nuèit Pastel 2016 Centre Occitan Rocaguda

La Nuèit Pastel ALBI 2016  /  Nuit Pastel 2016 ALBI

Los actorsPèça de teatre pel talhièr del Centre Cultural Occitan Albigés

Escricha e mesa en scèna per Luceta Galvan e Gilabert Romèc.

Es a l’encastre de la « nuèch de pastèl » organizada a-s Albi aqueste dissabte anuèch 4 de Junh que la companhiá del talhièr de teatre del CCOA, s’es donada en espectacle al mièg del pati de l’ostal Ròcaguda. Aquí ont s’es debanat lo plan conegut raubament en ço del Contra Amiral Marqués de 85 ans, del temps de son sòm ! (Un centenat d’espectators descobriguèron amb curiositat e fòrça atencion aquela pèça de teatre escricha i a pas gaire.)

Èra una negra e ventada nuèch del 13 al 14 de Març 1826. Un molonet de quatre o cinc comparses avián alestit aquela expedicion : Bélisée,  Antoine, Vincent, Justine, Jacques  (paire de Bélisée Farenc). Tot aquò per panar argent e loís que lo vielh òme amagava, pensavan, dins sa bibliotèca. La Maria, cosinièra de l’amiral, que demorava al planpè de l’ostal, s’èra desrevelhada mas volguèt pas Gilabert presenta donar cap de clau ! Alara decidiguèron d’escaladar per la cort de l’estage. Per aquò far, prenguèron una plan longa escala als « Cordelièrs » sus l’òbra de construccion de la preson.. Arribats dins  la cambra de Rocaguda, i getèron un lençòl sul cap per l’empachar de bolegar.. L’amiral diguèt que las preciositats èran dins un cabinet …al pè de son lièch ! Lo molonet  desrabèt la caisseta, emplenada de quauques loís e se n’anèt lèu lèu…

L’espectacle s’acabèt sens mencionar la denóncia en justícia per Rocaguda, ni mai la plaidejariá, que seguiguèron, ni mai la condemnacion d’una partida dels bandits que finiguèron lor vida als trabalhs forçats.

Mai que bona e perilhosa (l’escala teniá 24 barols), l’interpretacion de la còla dels actors del CCOA ! Los espectators foguèron encantats !

A la seguida lo public a aprofechat de la projeccion (defòra , dins lo pargue vesin) sus la vida agitada e longa del Contra Amiral de Rocaguda. Tot aquò judiciosament arrengat per quauques intervenents amb los conselhs de Luceta Galvan e tot aquò tirat, ditz Luceta, d’un passionant DVD de Bernat Granièr.

Cliquez pour voir sur youtube le film tourné par Solange

Scène théâtrale, par l’atelier « Théâtre » du CCOA.

     Ecrite et mise en scène par Lucette GALVAN et Gilbert ROUMEC

C’est à l’occasion de la « Nuit Pastel » – organisée dans tout Albi – ce samedi soir 4 juin 2016, que la troupe des membres de l’atelier théâtre du Centre Culturel Occitan de l’Albigeois, s’est produite au sein même de la cour de l’hôtel Rochegude, où s’est passé le fameux cambriolage du contre-amiral marquis, de 85 ans, durant son sommeil ! C’était la nuit noire et ventée du 13 au 14 mars 1826. (Une centaine de spectateurs assistaient avec attention et curiosité à cette nouvelle pièce originale.)

Ils avaient fomenté cette expédition à quatre ou cinq comparses, Bélisée, Antoine, Vincent, Justine et Jacques (père de Bélisée Farenc !), pour voler argent et louis d’or que le vieil homme devait avoir cachés dans sa bibliothèque. Ne pouvant obtenir la clé de la part de Marie, cuisinière de l’amiral qui s’était réveillée au rez de chaussée, ils décidérent d’accéder à l’étage par une escalade depuis la cour. Ils empruntèrent pour ce faire une longue échelle sur le chantier voisin de la construction de la prison, aux Cordeliers.

Parvenus à la chambre de Rochegude, ils lui mirent un drap sur la tête, afin qu’il ne bouge pas. Ce dernier leur dit que ce qu’il avait de précieux se trouvait dans l’armoire de son cabinet, au chevet de son lit !

La bande emporta la cassette emplie de quelques pièces d’or et quitta les lieux à toutes jambes…

Le spectacle parvient à sa fin, sans faire mention de la plainte en justice déposée par Rochegude, ni des procès successifs qui ont suivi, ni de la condamnation d’une partie des malfrats, qui ont fini leur vie aux travaux forcés !

Excellente et périlleuse (échelle à 24 barreaux !) interprétation de l’équipe d’acteurs du CCOA, qui a ravi les spectateurs. Ensuite, le public a eu droit à une projection en plein air – dans le parc voisin – sur la longue et active vie du contre-amiral de  Rochegude, judicieusement reconstituée par plusieurs intervenants et ce, d’après un passionnant DVD réalisé par Bernard Granier (Lucette dixit).

A.B, C.C e S.T.

Lien pour en savoir plus…. / Per ne saupre mai sus « L »Afar Ròcaguda »