Paleografia occitana

Un divendres per mes, Dona Sylvie Caucanàs animarà un talhièr de paleografia occitana de 18h a 19h30 al COR.
Ara a la retirada, l’istoriana nascuda a Albi foguèt – entre autre – directritz de las archivas departamentalas de Perpinhan, puèi d’Aude.Archivista paleografa, vos prepausa de venir descobrir una disciplina passionanta : la paleografia.

Qu’es aquò, la paleografia ? Es l’estudi e la lectura de tèxtes manuscriches, quina que siague la lenga o l’epòca. Lo talhièr consistirà a descriptar d’escrituras manuscritas ancianas en occitan, mas tanben en latin francés.

Un vendredi par mois, Mme Sylvie Caucanas animera un atelier de paléographie occitane de 18h à 19h30 au COR.
Maintenant à la retraite, l’historienne née à Albi a été – entre autre- directrice des archives départementales de Perpignan, puis de l’Aude.
Archiviste paléographe, elle vous propose de venir découvrir une discipline passionnante : la paléographie.
Qu’es aquò, la paléographie ? C’est l’étude et la lecture de textes manuscrits, quelle que soit la langue et l’époque. L’atelier consistera à décrypter des écritures manuscrites anciennes en occitan, mais également en latin et en français.

"Esculturas de fusta" per Jean-Pierre Fondecave

Jean-Pierre Fondecave, escultor, mèstre de sa matièra d’eleccion : la fusta s’inscriu dins una cèrca que ven d’una volontat de tornar plaçar l’escultura dins una modernitat, en tornant trapar una foncion culturala. Aital, l’artista prepausa una alternativa al figuratiu naturalista tradicional, vision classica de l’escultura, dins una quista de sens fondamental.

Perseguissent pausadament, opausa a l’escampilhament impressionista de Rodin una volontat de puretat, al sensualisme mediterranèu de Maillol lo despolhament de l’estil fins a l’austeritat e, a l’intellectualisme qualques còps forçat de l’art modèrne, l’immediatetat de las fòrmes.

Pendent lo mes de febrièr, l’artista catalan nos presenta 18 de sas esculturas, amb notadament l’Occitana, mesa en vèrses aquí en lenga nòstra :

Occitana
Las que son d’aicí, fecondadas per l’Autan

Al lièch blau del granit, an lo còr occitan
d’idèas d’independéncia, libertats ofèrtas.
L’agach sens destorn e las pòtas dubèrtas
bevon al solelh, luènh dels fuòcs ancillaris,
balhan de resonància al perfum de lor país
d’accents de clartat als cantons foscs de las cors
e pòrtan los secrets de Jòi e Fin’amor.
An sabor de las nuèch de doça errància,
una tendra ironia, un brin d’impertinéncia,
de mots inacabats promés a l’endeman
e de sosentenduts lançats del cap de la man.

La mòstra serà acompanhada de croquís e poèmas de sa companha, Chistiane Fondecave.L’estrena se farà en preséncia dels dos artistas lo dissabte 8 de febrièr al Centre Occitan Ròcaguda, 28 carrièra Ròcagude, a 17 oras.


Jean-Pierre Fondecave, sculpteur, maître de sa matière d’élection : le bois s’inscrit dans une recherche procédant d’une volonté de resituer la sculpture dans sa modernité en retrouvant une fonction culturelle. Ainsi il propose une alternative au figuratif naturaliste traditionnel, vision classique de la sculpture, dans la recherche d’un sens fondamental.

L’Occitane

Poursuivant posément il oppose à l’éparpillement impressionniste de Rodin une volonté de pureté, au sensualisme méditerranéen de Maillol le dépouillement du style jusqu’à l’austérité et, à l’intellectualisme parfois forcé de l’art moderne, l’immédiateté des formes.
Pendant tout le mois de février, l’artiste catalan nous présente 18 de ses sculptures, dont l’Occitane.
L’exposition sera accompagnée de croquis et poèmes de sa compagne, Christiane Fondecave. Le vernissage se fera en présence des deux artistes le samedi 8 février au Centre Occitan Rochegude (28 rue Rochegude 81000 Albi), à 17h.

« Contes d’Aubrac » per Josiane Bru

Dissabte 1èr de febrièr
17h oras

Samedi 1er février – 17h

Marie-Louise Tenèze, especialista dels contes e autras racontes populars europencs transmés de boca a aurelha e passats a l’escrich a la debuta del sègle XIX, menèt dins las annadas 1964-1966 una enquèsta de literatura orala dins los monts d’Aubrac.

I reculhiguèt indiferentament d’istòrias transmesas (contes, racontes, legendas, anecdòtas) e, a prepaus de velhadas, de sovenirs de la vida dels abitants d’aquel pais abans que devenga çò qu’es uèi. Sos interlocutors evòcan – en occitan o en francés – la duretat de l’ivèrn, la pauretat dels obrièr agricòlas e dels pichons païsans obligats de partir, qualques còps per de meses, trabalhar dins Lengadòc Bas, en Espanha coma resseguièrs o a París coma portaires d’aiga o limonadièrs… L’enquestaira desrevelha, quand es encara possible, la memòria dels contes que disiam pas pus dempuèi d’annadas e que d’unes tornan trapar e dison amb mai o mens de bonur.

Son los contes enregistrats en occitan e publicats aquí pel primièr còp dins lor lenga e dins lor integralitat que dona lo libre realizat per Josiana Bru e Jean Eygun a las edicions Letras d’òc. I trapam de contes meravilhoses, de legendas, de contes per rire, d’istòrias de Drac, de trèvas e de lops, de contes d’animals, de racontes de faulas memorables : tot un tresaur d’istòrias e de paraulas popularas.

Trabalhant a la seguida de Marie-Louise Tenèze al catalòg del Conte populaire français mas tanben a l’edicion de collèctas occitanas ineditas (Boisgontier, Lagarde, Perbosc), Josiana Bru retraçarà çò que l’enquèsta revelèt de l’art del conte de transmission orala e farà escotar lor votz. Presentarà tanben los tres films realizats alprèp d’una contaira excepcionala que, en mai dels contes, fisèt a l’etnològa los ressòrts del plaser de transmetre.


Contes d’Aubrac
Recueillis par Marie-Louise Tenèze et Alain Rudelle
Edités par Josiane Bru et Jean Eygun a Letras d’oc
Édition bilingue occitan-français
363 pages 16×24 cm, 27 €

Marie-Louise Tenèze, spécialiste des contes et autres récits populaires européens transmis de bouche à oreille et passés à l’écrit au tout début du XIXe siècle, a mené dans les années 1964-1966 une enquête de littérature orale dans les monts d’Aubrac.

Elle y a recueilli indifféremment des histoires transmises (contes, légendes, anecdotes) et, à propos des veillées, des souvenirs de la vie des habitants de ce pays avant qu’il ne devienne ce qu’il est aujourd’hui. Ses interlocuteurs évoquent – en occitan ou en français – la dureté des hivers, la pauvreté ouvriers agricoles et des petits paysans obligés de partir, parfois pour des mois, travailler dans le Bas-Languedoc, en Espagne comme scieurs de long ou à Paris comme porteurs d’eau ou limonadiers… L’enquêtrice réveille, quand c’est encore possible, la mémoire des contes que l’on ne disait déjà plus depuis des années et que certains retrouvent et disent avec plus ou moins de bonheur.

Ce sont les contes enregistrés en occitan et publiés ici pour la première fois dans leur langue et dans leur intégralité que donne le livre réalisé par Josiane Bru et Jean Eygun aux éditions Letras d’oc. On y trouve des contes merveilleux, des légendes, des contes pour rire, des histoires de Drac, de trèves et de loups, des contes d’animaux, des récits de fables mémorables : tout un trésor d’histoires et de paroles populaires.

Travaillant à la suite de Marie-Louise Tenèze au catalogue du Conte populaire français mais aussi à l’édition de collectes occitanes inédites (Boisgontier, Lagarde, Perbosc), Josiane Bru retracera ce que l’enquête a révélé de l’art du conte de transmission orale et fera écouter leur voix. Elle présentera également les trois films réalisés auprès d’une conteuse exceptionnelle qui, outre les contes, a confié à l’ethnologue les ressorts de son plaisir de les transmettre.


Centre Occitan Rochegude
28 rue Rochegude 81000 Albi
centre-occitan-rochegude@orange.fr