Rochegude, encore et toujours….

Ròcaguda, la darrièra conferéncia de l”Annada Ròcaguda” …. a Caramaus, organisada per IEO81 e l’UPT, l’Université Pour  Tous.

I avia un trentenat de monde, lo Cercle Occitan de Carmaus (COC) èra vengut. Lo tèma èra:  “HENRI de ROCHEGUDE et LA LANGUE OCCITANE”

Al trabalh, los dos collègas de trente ans, a l’aise dins lor complicitat, l’un que canta e l’autre pas, Ramon Ginolhac e Miquèl Tayac, tant apassionats l’un coma l’autre. Ramon presentèt donc los manuscrits, Lo Parnasse e Lo Glossari, Miquèl lo Manuscrit n°9. Se pòd que ne fasquessèm una pagina, adonc developam pas. / Les deux conférenciers, Raymond Ginouillac et Michel Tayac forment un duo rodé sur plus de trente ans. Le premier présente les manuscrits, Le Parnasse et le Glossaire, le second le Manuscrit n°9 (les chansons). Nous ferons une page. Donc nous ne mettons qu’un extrait….

Just’aquel tròç, ont Ròcaguda, a la debuta del sègle XIX, dona a l’Occitan son estatut de lenga.

“En Espagne, le gouvernement se fixa dans le centre et le castillan l’emporta…. Pour une raison à peu près semblable, le français remplaça l’Occitanien.. qui fût… délaisssé, on l’a même injustement relégué dans la classe des patois. Cepenfant des millions de personnes parlent encore cette langue.”

Onor al precursor! / Honneur au précurseur.